Nos revendications concernant le logement

Nous souhaitons insister sur le fait que éviter les expulsions est mesure préventive au sans-abrisme. Le Front commun des SDF a beaucoup travaillé la question, sur leur site internet ils ont un document qui reprend toutes des mesures à mettre en place qui permettraient d’éviter des expulsions et mieux accompagner les locataires précaires (notamment la fin du statut de cohabitant, prévenir directement les CPAS quand il y a menace d’expulsion,…). Il est essentiel pour nous de faire aussi le lien avec une population déjà marginalisée et précarisée : les personnes sortant de prison et d’autres centres d’hébergement, qui ont encore plus de difficulté à se trouver un logement.

Pour favoriser le relogement, la RBC doit avoir une politique de logement beaucoup plus sociale : construire massivement du logement PUBLIC SOCIAL et rénover les logements existants, insister sur l’obligation des bourgmestres de reloger les personnes expulsées sur leur territoire, construire des logements de transit, explorer la piste du bail glissant, et lutter contre les logements vides/spéculation sur le logement, conserver une maîtrise de son foncier public (bannir les mécanismes qui font que après X années, le logement peut être revendu sur le marché privé). Les terrains publics doivent rester publics, et du logement social doit y être construit.

Nos revendications politiques :

  1. Pas d’expulsion sans relogement : (dans les suites de ce qui avait été discuté le 17 juin) le 1er septembre les expulsions vont être à nouveau autorisées. Il faut pouvoir d’une part reloger un maximum les locataires, mais aussi en amont prévenir le plus possible les expulsions (événement très traumatisant pour les personnes concernées).
  2. Pour se faire reloger, il faut déjà avoir un logement : d’une manière ou d’un autre visibiliser la situation des personnes sans-abri.
  3. STOP discrimination des propriétaires : notamment pour les personnes qui émargent du CPAS, on peut même voir dans certaines annonces des propriétaires qui demandent « pas de locataires émargeant du CPAS ». C’est scandaleux, il faut dénoncer cela.
  4. Les propriétaires choisissent les locataires et pas le contraire : trouver un slogan qui visibilise la notion de « choix », cette idée que « les locataires ont le choix et s’ils ne sont pas contents ils n’ont qu’à aller ailleurs » alors que pour toute une série de personnes, rien n’est plus faux.
  5. Renversement de la charge de la preuve : populariser le fait que ce ne soit plus aux précarisés de prouver qu’ils ont besoin d’une aide publique pour payer leur loyer par exemple, mais au propriétaire-bailleur de prouver qu’il a besoin de tel montant de loyer pou vivre dignement.
  6. STOP aux logements passoire : urgent de rénover le bâti bruxellois, TOUT le bâti bruxellois, et de faire en sorte que les aides à la rénovation bénéficient aussi à celles et ceux qui en ont le plus besoin, les habitant(e)s de logements insalubres et vivant dans une situation de précarité énergétique. C’est un enjeux social ET climatique.
  7. Isolez les maisons pas les gens : FIN au statut de cohabitant ET isolation du bâti.

Quand des personnes connaissent une grande précarité et qu’ils nous en parlent :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s